Nourriture


Nourriture


Nous voyons un certain nombre de points vraiment importants où des mesures simples pourraient conduire à des améliorations significatives en faveur de la durabilité. Tout d’abord, si vous regardez la logistique des produits frais, nous devrions condamner complètement les emballages à usage unique. Qu’il soit en plastique ou en papier, aucun déchet n’est bon pour l’environnement. Certes le papier n’est pas aussi mauvais que le plastique, mais sa production consomme beaucoup d’eau et d’énergie.

Le problème de notre structure d’approvisionnement est que de nombreuses usines de conditionnement et de transformation centralisées ont été mises en place. Ils doivent livrer leurs marchandises aux consommateurs sur de longues distances. Une centralisation accrue et la tendance à des unités toujours plus grandes se sont developpés au cours des dernières décennies. Il faut inverser cette tendance en direction d’unités plus régionales. Travailler avec des unités régionales réduit les distances de transport et rend l’utilisation d’emballages réutilisables plus facile et plus efficace tout en réduisant les coûts de transport pour ces unités. Si ce n’est pas possible au niveau de la transformation, il faut au moins décentraliser le conditionnement. Les marchandises pourraient être livrées en grande quantité à des unités d’emballage régionales, où elles pourraient être conditionnées dans des emballages réutilisables.

Nous appelons les chaînes de supermarchés à établir un plan avec leurs fournisseurs sur la manière et le délai de réalisation de cette proposition. Dans un premier temps, l’accent doit être mis sur les aliments frais. Tous les fruits, les légumes et la viande doivent être ainsi conditionnés le plus rapidement possible. Parallèlement, il faut développer des pots et des boîtes réutilisables pour toutes les autres denrées alimentaires.

Pour que cela soit efficace, nous avons besoin d’une table ronde nationale, voire internationale, de toutes les chaînes de supermarchés et de tous les transformateurs de produits alimentaires, afin de créer un système d’emballages normalisés qui puisse être intégré dans un pool pouvant être utilisé par tous les producteurs et fournisseurs. Cela permettrait également à des prestataires de services indépendants de former des unités d’emballage régionales et de servir simultanément différents fournisseurs.

  • Nous appelons également les chaînes de supermarchés à privilégier les produits régionaux par rapport à tous les produits qui nécessitent un long transport. Ces produits régionaux doivent être clairement marqués comme des produits régionaux.
  • Nous appelons tous les consommateurs à acheter des produits régionaux et à rechercher des produits qui, idéalement, ne sont pas entourés d’emballages, ou du moins qui ne le sont pas trop. Acheter de la viande au comptoir est bien mieux que d’acheter du pré-emballé, tant qu’aucun emballage réutilisable n’est utilisé. Au comptoir, vous pouvez même demander de ne pas utiliser le sac en plastique. Le papier avec un cachet est tout à fait suffisant.
  • À cet égard, nous appelons les chaînes de supermarchés à proposer tous les types de viande, y compris la volaille, à leurs comptoirs boucherie.
  • Nous appelons également chacun à consommer moins de produits d’origine animale. Nous protégeons ainsi les forêts tropicales, réduisons les émissions de nitrates dans nos champs et améliorons notre santé.

> Trafic automobile

> Nourriture

> Trafic aérien

> Navires de croisière

> Football

> Internet